Travail de tentative de régularisation de la maçonnerie portugaise par la grande loge suisse “alpina”

À G:.D:.G:.A:.D:.U:.

Très respectable loge Mestre Affonso Domingues

Lisbonne, tenue du 9 janvier 1999

Planche du F:. M:. Alexis Botkine

TRAVAIL DE TENTATIVE DE RÉGULARISATION DE LA MAÇONNERIE PORTUGAISE
PAR LA GRANDE LOGE SUISSE “ALPINA”

Muito Respeitável Grão Mestre:. e Amigo L:.,
Muito Respeitável Venerável Mestre da nossa Loja e Amigo L:.,
Muito Respeitáveis Irmãos em todos graus e qualidades,

A la suite de l’honneur qui m’a été fait en septembre passé en me conférant un magnifique Diplôme, les Frères de notre Atelier sont certainement intéressés par la raison de cette distinction.

C’est la conséquence du travail que j’ai effectué durant 17 ans afin de régulariser la Maçonnerie portugaise envers toutes les Loges maçonniques régulières du Monde, en commençant par les “théoriquement” fondateurs de cette “régularité”, la Grande Loge Unie d’Angleterre.

De quel droit aije pris cette initiative? – Il faut donc qu’en quelques mots je vous situe d’abord mes “coordonnées” maçonniques. Quoique faisant preuve de “bon goût” en épousant, il y a bientôt 26 ans, une Portugaise, mais ne vivant définitivement au Portugal que depuis bientôt 3 ans, je ne manie pas encore suffisamment correctement votre belle langue de Camões, ce qui m’oblige, pour le moment, à m’exprimer en français, que d’ailleurs je crois savoir que la majorité d’entre vous comprend, ce dont je vous prie de m’excuser.

Je suis d’origine russe, né à Lausanne en Suisse, petit-neveu du Docteur Eugène BOTKINE, médecin du Tsar Nicolas II, tous assassinés par les bolchéviques en juillet 1918 à Ekaterinbourg, en Sibérie. J’ai fait toutes mes études en Suisse où j’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur-électricien et une Licence en mathématique. Ce qui à la suite d’épisodes professionnels a fait de moi un professeur de mathématique et de physique à l’Ecole d’lngénieurs de Genève, profession que j’ai exercée durant 35 ans.

Devenu maître principal, j’organisais périodiquement des Conférences informatives destinées aux parents de mes étudiants.

Au début de 1968, à la suite de l’une de ces Conférences, 2 pères d’étudiants (Francs-Maçons, ce que j’ignorais), ont trouvé, semble-t-il, que mes paroles et la mentalité que j’affichais, pouvaient m’entraîner à devenir un maillon de la chaîne maçonnique. C’est ainsi, que quelques jours plus tard, j’ai été sollicité par leurs fils, (deux de mes étudiants, Francs-maçons, eux aussi), très discrètement et avec beaucoup de tact, je dois le reconnaître, de faire connaissance d’une “Société” qui pouvait m’intéresser. J’ai tout de suite deviné qu’il s’agissait de Maçonnerie, car j’avais déjà lu quelques ouvrages au sujet de celle-ci. J’ai tout de suite répondu: “NON, ça ne m’intéresse pas, du moins pas pour le moment!

Deux ans plus tard, en automne 1970, beaucoup de choses ayant certainement germé dans mon cerveau, je suis allé vers mes deux étudiants en leur faisant valoir que, le temps de réflexion étant passé, leur “Société” commencait à m’intéresser. C’est ainsi qu’ils m’ont fait parvenir une feuille de “Demande de candidature” dans la Franc-Maçonnerie, précisément dans leur Loge “Cordialité et Vérité” à l’Orient de Genève, Obédience régulière dite “GRANDE LOGE SUISSE ALPINA”. C’est ainsi qu’à la suite de diverses enquêtes, je suis devenu, le 8 décembre 1970, APPRENTI FRANC MAÇON.

En 1972, je suis devenu COMPAGNON, en 1973 je suis devenu MAÎTRE. Puis au cours de nombreuses années, j’ai assumé diverses responsabilités, comme ici et presque toujours “Responsable de la Colonne d’harmonie” appelé ici “ORGANISTA“, ORATEUR durant 5 ans, puis VÉNÉRABLE MAÎTRE durant 3 ans. Dans la majorité des Loges suisses, dans la mienne d’ailleurs, les Séances et Tenues avaient lieu toutes les semaines, ce qui ne faisait pas toujours plaisir aux épouses des Frères, d’autant plus que j’étais aussi parvenu aux HAUTS GRADES, ce qui impliquait des suppléments de soirées hors du domicile conjugal.

Mais avec mon épouse portugaise, depuis 1973, nous venlons toutes les années, étés et hivers au Portugal. Franc-Maçon de cœur et d’esprit, il était normal que je m’intéresse à la Maçonnerie portugaise. Or, à cette époque encore, votre Maçonnerie, théoriquement interdite, existait ici et là de manière clandestine. Je cherchais à rencontrer à Lisbonne ou ailleurs au Portugal des Francs-Maçons. Rencontrant ici et là des hommes que j’estimais de bonne qualité, j’essayais de voir s’ils étaient des Frères en faisant, très discrètement le signe… Aucune réaction nulle part!

A la suite d’un Convent de Maçonnerie internationale ayant eu lieu en hiver 1973 en Suisse, je me suis renseigné au près du F:. Paul BAUHOFER, Grand-Maître à l’époque de l’ALPINA. Il m’a appris que le Grand-Maître de la Maçonnerie portugaise, réautorisée, le Très Respectable Frère Luis Ernani DIAS AMADO était venu à ce convent en m’a donné son adresse à Lisbonne.

Juillet 1974: A Lisbonne, je lui téléphone et fais enfin sa connaissance. Un homme sensationnel, médecin analyste, cultivé, amical, plein de chaleur. Il m’apprend qu’il est Grand-Maître du GRANDE ORIENTE LUSITANO UNIDO. Cet Orient vient de récupérer son TEMPLE à la Travessa Guarda Mor, usurpée jusqu’en 1974 par la Légion. Cette ruelle est redevenue Travessa do Gremio Lusitano. Une très grande amitié naît entre le F:. DIAS AMADO, mon épouse Delfina et moi-même, et cela jusqu’à sa mort. J’assiste à diverses “Tenues” de cette Loge.

La Franc-Maçonnerie existe au Portugal depuis 1727, le Grande Oriente Lusitano s’est fondé en 1804. Le Suprême Conseil du 33ème Degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté s’est constitué en 1841. Avant la clandestinité, le G.O.L. avait des relations fraternelles avec de nombreuses Obédiences du Monde dont La Grande Loge Unie d’Angleterre, La Grande Loge d’Ecosse, La Grande Loge d’lrlande, la Grande Loge Suisse ALPINA, plusieurs Loges aux U.S.A. et de même, la Grande Loge de France et Le Grand Orient de France.

Plusieurs de ces Loges n’étant pas reconnues par la Grande Loge d’Angleterre, dont irréqulières, le G.O.L. est devenu irréqulier. Ci-joint, deux documents, l’un de 1915, l’autre de 1928 que je vous prie de faire circuler.

J’étais très amusé par l’absolue indiscipline qui régnait dans les Tenues, ce qui s’explique par les années de clandestinité. On côtoyait des décorations diverses, Maçonnerie bleuemélangée aux Hauts Grades, mais cela n’empêchait pas une certaine sincérité et envie de vraie Maçonnerie.

C’est là que débute le travail, dont j’ai parlé avant et qui, en effet, durera 17 ans (!), en vue de la “Régularisation” de la Maçonnerie Portugaise. Il apparaît rapidement un net désaccord entre plusieurs Frères, les uns conduits par le F:. TEIXEIRA étant pour la “Régularisation”, les autres conduits par les FF:. ADÃO E SILVA et OLIVEIRA MARQUES étant contre estimant n’avoir aucun compte à rendre à la Grande Loge Unie d’Angleterre!

Le 25 avril 1983, au nom de la Grande Loge Suisse “ALPINA” et appuyé par son nouveau Grand Maître le T:. R:. F:. Alain MARTI, j’invite les dignitaires, du Grand Orient Lusitanien à venir assister à la Tenue de Grande Loge qui aura lieu à l’Hôtel Intercontinental à Genève, le 28 mai 1983.

28 mai 1983: Tenue de Grande Loge “ALPINA” à Genève. Venus de Lisbonne, y assistent les FF:. Armando ADÃO E SILVA; Fernando TEIXEIRA, Antero da PALMA CARLOS et Fernando R:.. Au banquet de gala, à l’issue de la Tenue assistant aussi les épouses ADÃO E SILVA et TEIXEIRA, ainsi, bien sûr, mon épouse Madame M. Delfina de CASTRO BOTKINE!

Le 8 juin 1983: Le T:. R:. G:. M:. de l’ALPINA, le F:. Alain MARTI, Avocat à Genève, écrit une lettre au a “Grande Oriente Lusitano”, dans laquelle il leur annonce qu’il m’a nommé “Délégué de l’ALPINA auprès du “Grande Oriente Lusitano” et qu’il m’a chargé de procéder à une enquête auprès dudit G:. O:. L:., permettant alors à l’Assemblée des Délégués de la a “Grande Loge Suisse ALPINA”, seule compétente en la matière, de décider de la reconnaissance du G.O.L.

Le G:. O:. L:. est partagé en deux courants d’opinions: pour les uns, la Réqularité s’impose, pour les autres, cette “régularité” est inutile en disant que nous n’avons pas à être les a”esclaves” de la Maçonnerie d’Angleterre. Le Frère OLIVEIRA MARQUES, Vénérable de la Loge a “Liberdade e Justiça”, m’écrit et même lit cette lettre dans sa Loge. Il y dit, entre autre,: a “Pour nous, il n’est pas question de a reconnaissance par n’importe quelle puissance maçonnique étrangère.” Et là, j’estime qu’il fait quelques erreurs contradictoires car il dit qu’il aimerait que le G.O.L. ait des contacts avec la a “Grande Loge Suisse ALPINA”, mais aussi avec le a “Grand Orient de France”, ce qui est absolument incompatible. Le G.O.L. entre donc définitivement dans 1′ “irrégularité” .

Le 29 juin 1983: Les FF:. partisans de la “régularité” abandonnent le Temple du Grémio Lusitano pour former un nouveau Temple (provisoire) à l’Avenida Almirante Gago Coutinho, dans une villa annexe de la Clinique du F:. F. TEIXEIRA. J’y suis reçu avec tous les honneurs et “maillets battants” dans la Loge “OBREIROS DO TRABALHO” dont le Vén:. M.. était le sympathique F:. Victor MARQUES. Puis, le F:. Fernando TEIXEIRA me nomme, au nom du G.O.L.: “Membre honoraire de la Loge “Obreiros do Trabalho” et me décore du cordon adéquat. Cela signifie, par conséquent, mon admission définitive dans la Maconnerie Portugaise, à laquelle j’ai toujours le plaisir et l’honneur d’appartenir, tout en acceptant toutes les péripéties qui ont suivi. Bien sûr, appartenant toujours à l’ALPINA et fervent adepte de la “Régularité maçonnique”, j’ai suivi le mouvement de ladite régularité au Portugal et travaillé fortement à cet effet pour la Maçonnerie Portugaise!

Je donne alors de nombreuses conférences sur la Maçonnerie portugaise renaissante, cela dans de nombreuses Loges Suisses de l’ALPINA, dans de nombreuses villes, et même en France dans le cadre de la Grande Loge Nationale Française, et même encore dans des Associations sympathisantes, telles que les Templiers, les Rose-Croix AMORC et les COMPAGNONS. J’écris de nombreux rapports.

Le 21 novembre 1984: Le T:. R:. F:. Antero da PALMA CARLOS, adepte évidemment de la “Régularité”, m’écrit une lettre à Genève m’annonçant la fondation de la “GRANDE LOGE DU PORTUGAL”. Le G:. M:. élu est le F:. Dr. Fernão VICENTE. Un nouveau Temple est créé à l’Avenida Joao XXI dans un des locaux du Laboratoire du F:. Fernão VICENTE. Les Loges (Ateliers) de la G.L.P. sont: Aljubarrota, Bocage, Estrela d’Alva, Fernando Pessoa, Futuro et Tolerância. La Presse s’empare, évidemment, de l’événement. On lit, entre autre, dans l’EXPRESSO du 9 février 1985 un article intitulé: a “Scission dans la Maçonnerie – Les dissidents forment une nouvelle Loge maçonnique. Il y a dans leurs rangs des personnalités appartenant au Parti Socialiste et au CDS.”. Le journal SEMANÁRIO critique ironiquement la Maçonnerie portugaise. Ci-joint la photocopie de la Proclamation de ladite “Grande Loge du Portugal”, que je vous prie de faire circuler.

Le 6 août 1985: Etant à nouveau à Lisbonne pour l’été, j’adresse une nouvelle lettre-rapport au Grand Maître de l’ALPINA sur tous les “faits nouveaux”. Et c’est un immense échange de correspondance entre le Grand-Maître de l’ALPINA et moi-même. Je continue à assister à toutes les Tenues de la”Grande Loge du Portugal”. Le F:. F:. TEIXEIRA me fait membre de la nouvelle Loje “EUROPA”. Malheureusement, surgissent des problèmes avec Fernão VICENTE chez lequel sa position de Grand-Maître est montée à la tête. Il fait des bêtises pas très “maçonniques” et est exclu de son poste maçonnique. Lors d’une réunion de FF:. ad hoc, la Loge prend le nom actuel de”GRANDE LOGE RÉGULIÈRE du PORTUGAL” et c’est le F:. F: Fernando TEIXEIRA qui est nommé Grand-Maître. Il s’arrange à louer une villa à MONTE ESTORIL qui devient le Temple que la plupart d’entre vous connaissent déjà.

De nombreuses séances relatives à la Régularité ont lieu dans son domicile privé à CASCAIS. Plusieurs Frères sont contre, dont particulièrement le F:. ROCHA. Les séances sont souvent houleuses.

Ce qui ne m’empêche pas d’assister à diverses Tenues, dont, par exemple, la création de la Loge “BOCAGE” à l’Orient de SETÚBAL: très sympathique et même touchant.

Le 19 août 1985, le Grand Maître Alain MARTI adresse un questionnaire à Fernando TEIXEIRA,… auquel il ne répond jamais. Il a d’autres idées en tête !!!

Venant habiter définitivement au Portugal, je donne ma démission à ma Loge-Mère à Genève.

Printemps 1990: Les Suisses, sans réponse du F:. Fernando TEIXEIRA, ne s’occupent plus de l’affaire et restent dans l’expextative.
Entre-temps, le F:. F:. TEIXEIRA prend contact avec la GRANDE LOGE NATIONALE DE FRANCE, la seule “Régulière” en France, en vue de la “Régularisation. Les Français constituent d’abord la Grande Loge Portugaise en District, puis ultérieurement lui accorderont sa régularisation et son autonomie sous le nom de “GRANDE LOGE RÉGULIÈRE DU PORTUGAL“. Je suis “GRANDE ORGANISTA“.

Consécration de la Grande Loge du District du Portugal à Lisbonne par le T.R.F. André ROUX, Grand Maître de la Grande Loge Nationale de France.

Printemps 1991: Le F:. Fernando TEIXEIRA m’apprend que je ne suis plus “GRANDE ORGANISTA”, mais “ANCIEN GRANDE ORGANISTA” pour une raison que j’ai toujours ignorée et que ce ne serait pas moi qui m’occuperait de la musique lors de la Consécration de la GRANDE LOGE RÉGULIÈRE DU PORTUGAL, le 29 juin prochain… sous le prétexte que je n’habitais pas encore le Portugal et ne pourrais donc pas être là lors des répétitions. De plus, par un tour de prestidigitation, il me mute, je ne sais pas pourquoi, dans la Loge “Mestre Affonso Domingues“, ce que je n’ai jamais eu à regretter! Il m’a soumis à une sorte de manipulation(!) assez curieuse, voire scandaleuse.

29 juin 1991: Consécration par la G:. L:. N:. F:. de la GRANDE LOGE RÉGULIÈRE DU PORTUGAL. Bien sûr, pas un mot de reconnaissance à mon égard pour tout mon travail accompli et même des vexations, mais des médailles à des FF:. étrangers qui voyaient la Maçonnerie portugaise pour la première fois.

Sans que je ne recherche aucune a “récompense” ou quelconque honneur, ayant fait tout ce travail par plaisir et par conviction, il a fallu attendre le départ pour l’Orient Céleste du F:. TEIXEIRA et la venue de notre nouveau Grand Maître le F:. NANDIN DE CARVALHO, ainsi que de notre ancien Véné J:. P:. G:. pour que mon travail soit quelque peu reconnu, ce qui, je dois le reconnaître, m’a fait un sacré plaisir.

C’est pourquoi, lors de la Grande Tenue du 26 septembre 1998, on m’a fait mériter et remettre des mains du Grand-Maître lui-même, le Diplôme de Oficial da Ordem GENERAL GOMES FREIRE DE ANDRADE.

Je vous remercie tous de votre amicale fraternité et ne puis vous dire que tant que le Grand Architecte de l’Univers me prêtera vie, ma Loge et la GLNR peuvent compter sur moi, actuellement mon modeste travail d’ORGANISTA que je m’efforcerai toujours de rendre le plus harmonieux possible.

TRGM:., Vén M:. et vous tous mes très chers FF:., j’ai dit.

F:.M:. Alexis BOTKINE

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish